Partagez | 
 

 « La malchance est une circonstance atténuante que la vie donne aux ratés. »

Aller en bas 
AuteurMessage
Maria DarkSpade
ღ Calamity's cowboy ღ
avatar

Pseudo : La Patronne
Messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2013
Âmes Récoltées : 1
Avatar : Integra Hellsing
La folie a un nom
Crédits : Pandouille
Couleur : Nom de la couleur

MessageSujet: « La malchance est une circonstance atténuante que la vie donne aux ratés. »   Lun 8 Avr - 19:53

Présentation en cours


Calamity Jane

Bonjour ! Moi c'est Calamity Jane, Cal pour les intimes, je viens du je viens du monde réel, en effet je suis née en France et j'ai arrêté de vivre à mes 28 ans ans. Je suis Hétérosexuelle et j'appartiens aux Victim of Death !

✝Arme :
-Un taeser-
Ni plus ni moins qu'un taeser d'environ 500 volts, c'est faible, certes mais ça fait mal, très mal.
✝Pouvoir n°1 : Manipulation électrique; Le pouvoir de créer et de diriger des arcs électriques qui sortent de ses mains.
✝Pouvoir n°2 : Régénération cellulaire : Le pouvoir de guérir de blessures rapidement sans que ne subsiste aucune cicatrice. Seulement pour ses blessures et seulement les légères, les autre mettant beaucoup de temps.

✝Pouvoir n°3 : Persuasion ; Le pouvoir de forcer les autres à obéir aux commandes parlées. Mais le pouvoir ne marche pas toujours.

Ah oui, j'incarne Integra Hellsing, de Hellsing



Description physique
Je suis banale.
Si vous croisez Calamity dans la rue, vous ne la remarquerez même pas, après tout pourquoi feriez-vous attention à une blonde d'environ 1m75 un cigare au bec alors que vous avez un rendez-vous important ? Mais examinons un peu plus cette fille qui marche d'une démarche désinvolte et une mine neutre sur le visage, une fille comme tout le monde, à quelques exceptions près. Elle a tout d'abord plusieurs tatouages. Une rose dans le bas du dos à gauche. Un cobra sur le tibia et une araignée sur la cuisse gauche. Elle a aussi de très nombreuses cicatrices. Des traces de coupures sont présentes sur son poignet gauche mais la raison vous sera dévoilée plus tard. Elle a aussi une cicatrice sur le ventre. Elle est assez mince et svelte, elle est assez souple bien qu'elle commence à être « rouillée » comme elle s'amuse à le dire. Elle a une longue chevelure blonde qu'elle laisse toujours détaché, à part pour de gros efforts physique, elle les noue avec un ruban noir. Sa garde-robe est depuis longtemps exclusivement constituée de noir et de blanc, rien d'autre mais cela s'accorde parfaitement bien avec la pâleur de sa peau et le bleu de ses yeux. Elle a une poitrine correcte qui lui convient parfaitement, les gros seins ne lui font absolument pas envie, trouvant que cela fait plus ressembler à une vache laitière qu'autre chose.

Elle possède de petites lunettes toutes rondes qui ne cachent pas ses yeux et ne les grossissent pas, ses jambes sont longues et fines. Tout son être respire la finesse, elle n'a été grosse qu'une fois mais pas bien longtemps malheureusement. Elle a un sourire toujours très doux mais souvent il paraît triste, pas comme si elle se forçait à sourire mais simplement comme si vous lui faisiez penser à quelqu'un. Elle a une démarche chaloupée et sait toujours doser son parfum, parfois elle en mélange deux ensemble pour donner un mélange délicieux. Elle est très jolie mais peut parfois paraître androgyne, ça dépends sous quel angle on la regarde.


7 lignes minimum.



Description mentale
Je vous aime et vous cherche depuis si longtemps, mon amour.
Elle est extrêmement protectrice envers les personnes qui ont moins de 20 ans. Pourquoi moins de 20 ans ? Car quand on a moins de 20 ans, on n’est pas encore tout à fait un adulte et donc on est encore un enfant, et les enfants, elle aime ça plus que tout. Elle est très attentionnée envers autrui et aime généralement tout le monde sans que ce soit forcément réciproque, car oui, Calamity est comme ça, toujours douce et attentionnée, elle ne juge jamais sur le physique ou bien la mentalité car elle s’en fiche pas mal aussi, elle aime dire que nous sommes tous pareils Ce n’est pas parce qu’il est moche qu’il est forcément méchant et bien d’autres phrases de ce genre. Sa gentillesse peut-être une qualité comme un défaut, certains abusent de cette gentillesse, lui demandant des faveurs de plus en plus nombreuses, elle s’est faite avoir de nombreuses fois par le passé. Comme on dit, sa bonté la perdra. Elle affectionne tout particulièrement les enfants et est une vraie mère poule avec eux, surtout avec les petites filles et surtout les blondes, lui rappelant l’enfant qu’elle aurait dû avoir. Elle sourit vraiment quand elle est avec eux et la plupart des enfants qu’elle a côtoyée l’adoraient tellement elle les choyait. Elle leur offrait des sucreries, des friandises et n’arrivait jamais les mains vide.

Elle a une mémoire visuelle hors du commun et retiens toujours tout ce qu’elle voit, elle essaye de graver tout les bons moments mais aussi les mauvais dans sa tête pour qu’elle se souvienne toujours de tout et qu’elle puisse donner le plus de détails possible si on l’interroge sur ce qu’elle a vu un soir, par exemple. Elle a une peur bleue des insectes avec un dard – Abeilles, guêpes, frelons – et tous les autres, cette phonie est dû à une infection qui l’a traumatisée quand elle était enfant. Elle a un peu moins la mémoire auditive et n’écoute pas forcément quand on lui parle, surtout quand elle manque de sommeil et elle en manque très souvent, elle n’arrive généralement pas à s’endormir avant 3h du matin mais elle n’a jamais eu de cernes et n’a jamais été vraiment fatiguée en journée, à croire que seulement 5 heures de sommeil lui suffisent pour faire le plein. C’est une vraie pile électrique, elle est toujours prête à donner un coup de main à quelqu’un dans le besoin, bien qu’elle ne soit pas très riche mais qu’elle se classe quand même dans un grade assez élevé dans la société, elle a toujours donné aux « clochard, ou SDF » comme l’appellent certains mais elle préfère seulement les appeler « Personnes en difficulté » qu’elle trouve moins dure que « pauvre ».

Elle réfléchit toujours avant d’agir, analysant toujours le moindre détail. C’est une adepte des jeux du genre « Laser quest », le genre de jeux ou on a un pistolet et qu’on doit tuer tout le monde en visant leur centre avec le laser, elle trouve ces jeux très amusant, voir même extras, elle adore ce genre de jeux, trouvant ça bien mieux que de tuer des gens devant une console. Elle aime aussi le paintball mais moins, elle a bien cru mourir après s’être reçu une balle de peinture en plein dans l’abdomen. Elle aime tout ce qui se rapporte aux dangers et aime l’aventure, elle aime être essoufflée et suer, cela lui permet aussi de garder sa minceur. La plupart du temps, elle y allait seule, ses amies n’appréciant pas tellement ce genre de jeux mais son mari venait de temps en temps avec elle. Son mari était tout pour elle, ils s’étaient mariait alors qu’elle avait 22 ans et lui en avait 24, certes c’était jeune mais ils se connaissaient depuis tellement longtemps déjà. La seule évocation de son nom la faisait frémir de plaisir. Bien sûr, elle connaît le plaisir de la chair, et comme la plupart des femmes, elle aime ça, mais pas au point de tirer plusieurs coups par jour et c’est une expérience bien lointaine pour elle, vu que sa dernière fois remonte à plusieurs années.

Elle est du genre à rire des blagues pas drôles de ses amies juste pour faire plaisir, d’accomplir les tâches ménagère et parfois même à subir des insultes très mal dissimulées de ses sois disant « amies », mais elle s’en fiche, même si elle est trop gentille, elle est persuadée qu’elles sont gentilles et qu’au fond, elles l’aiment bien. Mais la plupart de ses « amies » sont des pestes qui n’en veulent qu’à son argent et qui usent de sa gentillesse de la pire des manière qui soient. Bien sûr, Calamity déteste ce genre de fille mais elle était bien trop naïve pour ça à l’époque. Elle remarque tout de suite quand on lui ment, elle observe toujours les mimique sur votre visage, car un rien peut vous trahir et ce rien, elle le décèle 9 fois sur 10. En bref, Calamity est une fille gentille qui n’aime pas qu’on se fiche d’elle, dans tous les sens du termes, elle n’aime pas qu’on lui mente et elle déteste les menteurs en général. Elle sait pardonner, elle a pardonné beaucoup de gens, mais si vous vous attirez ces foudres, faites attention à vous, car les voies de Calamity sont impénétrables. Et j'oubliais, elle est dotée d'un calme à toute épreuve.

10 lignes minimum.



Story
Moi qui vous aime et vous cherche d'un coeur tendre et sans danger, je ne vous suis qu'étranger
La première fois qu’elle le vit, elle avait 14 ans et lui en avait 16, elle était venue au Collège voir sa mère après avoir finit les cours, comme chaque Dimanche, il discutait tranquillement avec elle et ils plaisantaient en parlant des cours de l’année dernière, c’était un ancien élève du collège, apparemment il était très doué, sa mère avait déjà parlé de lui, elle se souvenait bien de son prénom, il s’appelait « Miguel », Miguel. Calamity avait toujours aimé ce prénom. Elle s’adossa contre un mur et laissa tomber son sac au sol, elle prit une grande inspiration, remit ses lunettes rondes sur son nez et se détacha les cheveux, elle sortait d’EPS, elle était encore un peu en sueur mais le charme était là. Elle lâcha un petit « Salut maman ! » timide en entrant et deux paires d’yeux vinrent se porter sur elle.

Les yeux bleu de sa mère et les yeux marrons du bel «inconnu », les yeux bleu de Calamity vinrent se planter dans les marrons et tous restèrent immobiles plusieurs secondes avant que le beau brun ouvre la bouche. Elle n’était pas rouge pivoine comme aurait pu l’être toute autre fille, non, elle était simplement… troublée , elle soupira avant d’aller faire la bise à sa mère qui lui saisit l’épaule, un grand sourire aux lèvres et qui lui présenta le fameux Miguel, elle ne tarit pas d’éloges à son sujet, elle le disait incroyable, intelligent et qu’il tombait toutes les filles comme des fruits mûrs, merci de le préciser maman mais j’avais compris pensa Calamity, peut-être un peu trop fort car le jeune homme répliqua presque au tac au tac que c’était faux, visiblement gêné par ce qu’avait dit sa mère, il s’était passé la main derrière la nuque, signe de nervosité pensa de nouveau Calamity en levant les yeux au ciel. Sa mère avait toujours été trop bavarde, mais on ne change pas un homme en claquant des doigts. La conversation s’ensuivit comme si Calamity n’était pas intervenue. Elle s’en fichait, elle pouvait observer le brun sans encombre au moins. Il était assez grand, bien plus qu’elle en tout cas bien qu’il avait 2 ans de plus, il était plus grand que la moyenne. Il était assez musclé mais avait les traits fins, on aurait dit un dieu grec, enfin, ça, c’était ce que Calamity pensait. Elle souriait bêtement à chaque fois qu’il jetait un œil en sa direction, ses yeux étaient si beaux et si envoûtants qu’elle ne pouvait pas s’en décrocher, elle était aussi suspendue à ses lèvres charnues et aimait beaucoup sa voix.

Mais ça, elle ne le montrait pas, elle n’a jamais spécialement aimé que les gens lisent en elle comme un livre ouvert, elle ne montrait pas sa fascination. Elle soupira et se dégagea des bras de sa mère pour aller attraper son sac mais, ironie du sort elle se prit les pieds dans ses lacets et tomba sur Miguel, une telle situation, ça n’arrivait que dans les films normalement, mais elle n’eut pas le temps de crier qu’elle était déjà tombée. C’est aussi mou le sol ? Se dit-elle. Quand elle ouvrit les yeux, la seule chose qu’elle vit fut des yeux marrons plantés dans les siens, quel bonheur de les voir d’aussi prés. Ils étaient si beaux, si envoûtants qu'elle ne pouvait plus détourner son regard du sien. Ce fut la voix du beau brun qui la tira de sa rêverie. Se relever ? Quelle bonne idée. Elle se redressa lentement pour ne pas lui faire mal et lui tendit la main. Main qu'il prit avec un petit sourire aux lèvres. Elle dit haut et fort sans bégayer qu'elle était désolée en replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, ce n'était pas le moment de flancher. Environ 20 minutes plus tard, Miguel était partit. Sa mère ne fit aucun commentaire, ce qui voulait tout dire, elle avait tout deviné et c’était bien la seule à arriver à déchiffrer les pensées de Calamity.

Miguel venait maintenant trois fois par semaine et ils se lièrent rapidement d’amitié, d’abord d’amitié mais quand Calamity eut 15 ans, il lui demanda d’être sa petite amie avec un petit poème bien qu’hors sujet très mignon qui la fit fondre et pour la première fois, elle se mit à rougir devant lui. Il ne se passa rien de bien passionnant jusqu’à ses 22 ans, oui, nous faisons un grand écart dans le temps mais rien ne vaut la peine d’être raconté. A 22 ans, elle se maria avec Miguel, son bien aimé depuis ses 14 ans. C’est sûrement le plus beau jour de sa vie et elle le montre, elle sourit elle rougit et montre toutes ses émotions.

Il ne se passe rien de spécial pendant encore un an, elle est très heureuse, comme toute femme marié, enfin, comme pour la plupart mais à 23 ans, il se passe un événement majeur, elle tombe enceinte et son bonheur est sans limite, elle n’a jamais été autant heureuse mais ce bonheur ne dure que 6 mois, au moment ou son ventre s’arrondit gracieusement, elle fait une fausse couche et perds son enfant, sa petite fille qu’elle aurait nommé Elodie. Elle a sûrement pleuré toutes les larmes de son corps ce jour là, et Miguel aussi et elle ne s’en est sûrement jamais remise mais elle ne montre pas son malheur, du moins, plus.

Il ne se passe rien de nouveau pendant encore une année, le bonheur est toujours là mais le souvenir de cet enfant perdu est une zone d’ombre. Elle a gardé les écographies mais les voir lui fait mal et la fait souvent pleurer, mais elle les garde, comme souvenir, comme porte-bonheur, pour ne jamais oublier ce qui s’est passé. L’événement majeur est la mort de Miguel, un triste jour de pluie, une mort stupide, une histoire de priorité non respecté, apparemment il était en tort, mais bordel, qu’il soit en tort ou pas il est mort ! avait crié Calamity, la voix tremblante, étant en peignoir blanc sous la pluie, le visage déformé par la douleur. Des gens commençaient à s’agglutiner autour du lieu de l’accident et elle, elle était par terre à genoux, les larmes mouillant son visage ainsi que la pluie. L’enterrement eu lieu quelques jours plus tard et son discours en émut certains, elle n’en fit pourtant qu’un, d’à peine quelques lignes : « Quand je t’ai dit oui, j’ai repensé à ça ; « Moi qui vous aime et vous cherche d'un coeur tendre et sans danger, je ne vous suis qu'étranger » Le poème qu’il lui avait offert quand il a voulu sortir avec lui. En un deux ans, elle aura fait une fausse couche et perdu son mari. Quelques jours après l’enterrement, elle tente de se suicider en se taillant les veines mais se résigne et se rend à l’hôpital le poignet entaillé.

Elle en a marre de la vie et fait une nouvelle tentative, à 25 ans de nouveau en vain, elle est sauvée par une amie au moment de faire le grand saut dans le vide, du haut d’un pont. Elle décide de se ressaisir à 28 ans, elle décide d’oublier, elle décide de refaire sa vie, elle décide de tout reprendre à zéro. Elle est au bar d’un café et elle réfléchit son regard se porte sur une voiture qui roule un peu trop vite à son goût, elle la regarde mais ne dit rien, elle ne flanche pas quand la voiture fonce sur elle, elle prends une gorgée de coca et commence à s’inquiéter quand la voiture redouble de vitesse en sa direction, mais trop tard. La voiture la percute de plein fouet et plus rien. Elle est morte le jour ou elle décide de tout recommencer.

15 lignes minimum.


derrière le miroir

✝Pseudo : La Patronne
✝Âge : 19 ans
✝Double Compte : PROMISC'ESTLEDERNIER
✝Personnage inventé/prédéfinis : Inventé
✝Avis sur le forum : TROP COULE
✝Code :

codage par Kuru


Dernière édition par Calamity Jane le Mar 9 Avr - 18:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria DarkSpade
ღ Calamity's cowboy ღ
avatar

Pseudo : La Patronne
Messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2013
Âmes Récoltées : 1
Avatar : Integra Hellsing
La folie a un nom
Crédits : Pandouille
Couleur : Nom de la couleur

MessageSujet: Re: « La malchance est une circonstance atténuante que la vie donne aux ratés. »   Mar 9 Avr - 18:57


Oh putain, fiche terminée j'ai jamais fait un truc aussi long !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron O. Bloodmaster
✝Gɑмe Mɑѕтeʀ✝
avatar

Pseudo : Kuru'
Messages : 68
Date d'inscription : 24/02/2013
Nom complet : Aaron Owen Bloodmaster
Rang : Game Master
Âge : 18 ans
Provenance : Monde réel
Âmes Récoltées : 21
Avatar : Flippy / Nutty d'Happy Tree Friends

Crédits : Kuru'
Double Compte : Aucun
Couleur : MediumSeaGreen

Âme Perdue
Camp: Pour le Survial Game
Armes:
Pouvoirs :

MessageSujet: Re: « La malchance est une circonstance atténuante que la vie donne aux ratés. »   Mar 9 Avr - 21:02


Fiche Validée !


Félicitation, avec cette validation, tu obtiens ta couleur, ce qui te donne accès aux RPs. N'oublis pas également de remplir ta fiche de personnage avec le plus d'infos possible.

Je t'invite à te rendre au bottin des avatars ainsi quà celui des couleurs pour que tu puisses t'y recenser. (si ce n'est pas déjà fait.)
Suivit ensuite d'une visite aux habitations & rangs, si cela t'es nécessaire.

N'oublie pas que la règle d'or est de t'amuser !
En cas de soucis, le staff est là pour toi.
Aaron

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survival-game.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « La malchance est une circonstance atténuante que la vie donne aux ratés. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« La malchance est une circonstance atténuante que la vie donne aux ratés. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Probléme d'attenuation d'éclaircisement .
» Meriedas Percentraille,
» Lassa apso mâle à la spa de Dunkerque - ADOPTE
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Survival Game ::  :: ✝Présentations :: Présentations Refusées-
Sauter vers: